Briefings politiques / Policy briefs in French

Nos briefings politiques analysent des questions importantes de la politique agricole en Afrique. Ces briefings sont traduit de l’anglais – les versions originaux se trouvent dans la section Policy Briefs.


Latest articles

Les effets de la crise mondiale des engrais en Afrique
December 7, 2011 / Briefings politiques / Policy briefs in French

Si l’attention des cercles politiques et médiatiques s’est récemment focalisée, à juste titre, sur les augmentations des prix alimentaires et énergétiques et leurs impacts sur les consommateurs et les économies nationales (en particulier les consommateurs et les économies pauvres), les hausses encore plus marquées des prix des engrais ont en revanche reçu beaucoup moins d’attention dans les pays industrialisés. Les impacts de ces hausses de prix sur les engrais dans de nombreux pays d’Afrique sont pourtant potentiellement très dommageables quant à leurs effets sur la sécurité alimentaire, la pauvreté et les perspectives de croissance économique à long terme. Dans les nombreux pays africains fortement tributaires du secteur agricole, l’impact des prix élevés et de la rareté des engrais va s’étendre au-delà des agriculteurs et aff ecter les consommateurs, les recettes d’exportation générées par les cultures de rente, les taux de change, et les économies dans leur ensemble.

Le programme de subventions aux engrais au Malawi: politique et pragmatisme
December 7, 2011 / Briefings politiques / Policy briefs in French

Beaucoup espéraient que la fin du règne du parti unique au Malawi, en mai 1994, ouvrirait la voie à la reprise économique et au développement social. Au lieu de cela, le processus de démocratisation a en fait coïncidé avec une aggravation de la crise du secteur agricole du Malawi. Entre les années 1970 et 1990, le pays est passé d’une situation de surplus agricole à un défi cit alimentaire substantiel. Le volume de maïs produit par habitant a enregistré une chute importante au cours des années 1990.

L’insécurité alimentaire est devenue endémique. Environ 70-80 % de l’ensemble des ménages ruraux sont à court d’aliments de base autoproduits durant quatre à cinq mois par an. La gravité de la crise a été soulignée par deux épisodes de faim sévères au cours des saisons végétatives 2001/2002 et 2004/2005, faisant de la sécurité alimentaire une question très chargée politiquement.

Commercialisation du café de petite exploitation au Malawi
December 7, 2011 / Briefings politiques / Policy briefs in French

La culture du café au Malawi est dominée par un petit nombre de grandes plantations commerciales, principalement situées dans les régions du sud, du nord et du centre du pays. Malgré cela, le café reste principalement cultivé par un très grand nombre de petits agriculteurs sur les terres coutumières, concentrées dans les districts de Chitipa, Rumphi, Mzimba et Nkhata-Bay.

La participation des petits exploitants à la production de café remonte au début des années 1920. Elle commencé à se développer véritablement dans les années 1950, après que le gouvernement colonial ait distribué des plants de café aux agriculteurs basés dans les régions des collines de Misuku, du Chitipa et du Nord. On recense aujourd’hui environ quelque 3 200 petits producteurs de café, toujours concentrés sur les collines de Misuku. Le secteur des petites exploitations de café a connu de profondes réformes ces dernières années. Des données empiriques suggèrent que ces réformes ont donné aux petits agriculteurs les moyens de conduire leurs propres affaires et ont incité ces derniers à développer une approche plus commerciale. Cet article se propose d’analyser les données disponibles.

Mettre à profit la protection sociale pour réduire la vulnérabilité au Kenya
December 7, 2011 / Briefings politiques / Policy briefs in French

Au-delà de la réduction des risques et de la vulnérabilité, les mesures de protection sociale (PS) peuvent également favoriser l’activité productive et la croissance économique. Ce document explore comment les politiques PS peuvent être mises à profi t pour traiter les principaux aspects du risque et de la vulnérabilité, et pour promouvoir la croissance économique dans l’agriculture.

Politique & avenir des ministères de l’Agriculture: Réinventer les rôles, transformer les programmes
December 7, 2011 / Briefings politiques / Policy briefs in French

Quelle forme un ministère de l’Agriculture moderne doit-il prendre aujourd’hui ? Comment doit-il fonctionner ? Les réponses à ces questions dépendent de trois
grandes problématiques dans le contexte de l’agriculture. La première, et la principale, porte sur le rôle assigné à l’agriculture. S’agit-il en effet d’une activité économique comme les autres, ou est-elle tenue d’assumer des rôles particuliers, concernant par exemple la sécurité alimentaire, l’équité régionale ou l’instauration d’un certain tampon de sécurité contre la misère pour les populations rurales pauvres ?

Reconquête de l’espace politique: Enseignements du programme de subventions aux engrais au Malawi
December 2, 2011 / Briefings politiques / Policy briefs in French

Cette étude de cas souligne l’importance du contexte politique dans les questions de développement agricole. Quels que soient les arguments techniques ou économiques pour ou contre telle ou telle autre approche dans l’élaboration des programmes, la configuration des intérêts politiques exerce, au final, une influence majeure sur les effets de la politique agricole sur le terrain. Le cas du débat actuel sur les subventions aux engrais au Malawi constitue à cet égard un exemple édifiant.

Promouvoir l’agriculture pour la protection sociale ou la protection sociale pour l’agriculture? (ii
December 2, 2011 / Briefings politiques / Policy briefs in French

Le risque et la vulnérabilité sont des facteurs importants dans l’enfermement des populations rurales pauvres dans leur situation de pauvreté. Les politiques de développement agricole et de protection sociale peuvent toutes deux contribuer à une croissance qui bénéficiera aux populations les plus défavorisées et les plus vulnérables. Dans ce second article consacré aux relations entre agriculture et protection sociale, nous passons en revue les principales interactions qui interviennent entre les politiques de protection sociale et de développement agricole. Nous décrivons également quatre approches stratégiques visant (avec des degrés de réussite divers) à prendre en compte ces interactions, en précisant les principaux instruments politiques qui leur sont associés, ainsi que les problématiques de conception et de mise en oeuvre posées par les instruments abordés.

Quel rôle pour les ministères de l’Agriculture au XXIe siècle?
December 2, 2011 / Briefings politiques / Policy briefs in French

Différents « narratifs » -ou récits- en matière de politique agricole sont mis en exergue par les différents acteurs du processus d’élaboration des politiques, chacun d’entre eux envisageant un type particulier de ministère de l’Agriculture. On peut à ce titre distinguer trois approches diff érentes. La première envisage un retour à l’âge d’or des grands ministères sectoriels, dotés d’une forte capacité d’action et d’influence politique, pour traiter les difficultés majeures auxquelles est confrontée l’agriculture. Ces difficultés nécessitent, pour les partisans de ce point de vue, un ministère de tutelle puissant et bien fi nancé, et le défi consiste aujourd’hui à reconstruire une telle organisation. Un deuxième point de vue  considère (à l’autre extrême du spectre) que ces ministères sectoriels doivent assumer un rôle minimal, restreint à une action de supervision et de régulation, et que le secteur privé doit au contraire assumer un rôle plus important dans un environnement de « libre marché ». Le troisième point de vue, peut-être moins polarisé que les deux autres, envisage un rôle important pour l’État (notamment pour le ministère de l’Agriculture, ainsi que pour d’autres organismes publics) dans la prise en charge des rôles de coordination et d’intermédiation visant à assurer le bon fonctionnement des marchés, à la condition toutefois que l’action publique reste focalisée sur les objectifs de réduction de la pauvreté.

Orientations Possibles pour l’Agriculture au Malawi : Défis et Dilemmes (i) Concepts
December 2, 2011 / Briefings politiques / Policy briefs in French

Le Malawi est l’un des pays les plus pauvres au monde, avec un produit intérieur brut de 190 USD par habitant et des taux de malnutrition et de mortalité infantiles élevés. Plus de la moitié de la population vit en dessous du seuil de pauvreté, près d’un quart d’entre elle étant même à la limite de la survie. L’agriculture joue un rôle important dans l’économie. Si ce secteur a produit de bons résultats au cours des deux premières décennies qui ont suivi l’indépendance en 1964, sa performance s’est largement dégradée depuis. L’un des problèmes dont souffre ce secteur est l’étroitesse des marchés, qu’il s’agisse des denrées alimentaires ou des intrants agricoles. La hausse des prix des denrées alimentaires, qui sévit depuis la libéralisation des marchés agricoles et la fin du contrôle des prix du maïs,
conjointement avec des niveaux de productions irréguliers sur cette céréale, a en outre  aggravé la situation d’insécurité alimentaire.

Les principales ressources du Malawi sont les terres agricoles et l’abondance de sa maind’oeuvre : ce sont là les principaux atouts dont disposent les ménages ruraux. Un moyen très efficace de promouvoir une croissance propauvre consistera par conséquent à accroître la productivité de ces ressources. De fait, depuis l’indépendance, les stratégies de développement ont mis l’accent, à des degrés divers, sur le renforcement de la productivité des terres et de la main-d’oeuvre dans le secteur agricole. Les principaux défis à relever sont les suivants : (I) Intensifi cation (c.-à-d. augmentation des rendements) des cultures vivrières (maïs, principalement). Cela contribue directement à la sécurité alimentaire des ménages et maintient les prix alimentaires à un niveau relativement bas ; et (ii) développement d’une petite agriculture de rente, destinée à assurer un revenu aux agriculteurs, aux ouvriers agricoles et aux personnes travaillant dans les secteurs du traitement et du transport des récoltes.

Agriculture, Croissance et Réduction de la Pauvreté en Éthiopie : Elaboration des Politiques Autour
December 2, 2011 / Briefings politiques / Policy briefs in French

Les arbitrages à réaliser entre croissance et réduction de la pauvreté et la définition du rôle de l’agriculture sont des enjeux majeurs dans les débats contemporains sur l’avenir des agricultures en Afrique. Ce débat a cours depuis longtemps en Éthiopie, mais il a récemment gagné en intensité suite aux discussions portant sur le deuxième DSRP (Document de stratégie de réduction de la pauvreté), à savoir le Plan de développement accéléré et durable pour mettre fi n à la pauvreté (PASDEP / Plan for Accelerated and Sustainable Development to End Poverty). La présente note de synthèse explore les processus politiques engagés autour du PASDEP, ainsi que leurs implications plus larges pour la politique agricole et le développement rural.