Briefings politiques / Policy briefs in French

Nos briefings politiques analysent des questions importantes de la politique agricole en Afrique. Ces briefings sont traduit de l’anglais – les versions originaux se trouvent dans la section Policy Briefs.


Latest articles

L’économie politique des systèmes semenciers céréaliers dans la révolution verte en Afrique
January 31, 2014 / Briefings politiques / Policy briefs in French

Point info 44
par John Thompson et Ian Scoones

Ce Point Info se base sur des études de cas réalisées par Future Agricultures Consortium en Éthiopie, au Ghana, au Kenya, au Malawi et au Zimbabwe entre 2009 et 2011, destinées à évaluer l’économie politique des programmes de recherche et de développement relatifs aux systèmes semenciers céréaliers en Afrique subsaharienne. En examinant les politiques parfois opposées et les différents enjeux susceptibles d’influencer les modalités de production et de distribution des semences céréalières dans ces pays, il identifie les possibilités de recadrer le débat et d’explorer de nouvelles pistes pour mettre en place des systèmes semenciers plus durables et socialement plus équitables.

Agriculture et changement climatique au coeur des négociations sur le climat de l’ONU
January 31, 2014 / Briefings politiques / Policy briefs in French

Point info 43
Par Merylyn Hedger

L’agriculture est à la fois victime et responsable du changement climatique. Victime parce que la plupart des estimations indiquent que le changement climatique réduira probablement la productivité agricole, la stabilité de la production et les revenus dans certaines régions qui souffrent déjà d’un niveau élevé d’insécurité alimentaire. Responsable parce que l’agriculture est l’une des sources principales d’émissions de gaz à effet de serre (GES). En effet, l’agriculture est la première source d’émissions planétaires d’oxyde azoteux issues principalement des engrais chimiques, d’une source importante d’émissions de méthane issues principalement de la réduction du bétail, ainsi que d’une source considérable d’émissions de carbone issues des modifications de l’affectation des sols, principalement en raison de la déforestation, mais aussi de la dégradation de la tourbe, des feux de tourbe et de l’industrie alimentaire. Pourtant, l’agriculture peut apporter une partie de la solution au problème du changement climatique : le sol est doté d’un potentiel technique considérable – bien qu’incertain – de stockage du carbone, notamment dans les pays en voie de développementi Ce Point Info a pour objectif :

  • de clarifier les différents enjeux en matière d’agriculture, qui se sont confondus dans les négociations sur le climat.
  • d’esquisser les grandes lignes de ce que l’on attend du texte résultant de ces négociations, en vertu de la Convention-Cadre sur les Changements Climatiques (CCNUCC), et d’évaluer l’utilité de cette piste, ainsi que la possibilité d’envisager d’autres orientations.

Savoirs agricoles traditionnels et adaptation au changement climatique: aperçu des processus…
January 31, 2014 / Briefings politiques / Policy briefs in French

Titre complet: Savoirs agricoles traditionnels et adaptation au changement climatique: aperçu des processus politiques au Kenya et en Namibie

Point info 42
Par Andrew Newsham, Lars Otto Naess et Paul Guthiga

Pour le secteur agricole, un défi politique majeur est de veiller à intégrer l’expérience et les savoirs agricoles traditionnels dans les nouveaux processus politiques de lutte contre le changement climatique. Ce Point Info présente les enseignements tirés de récentes études menées dans deux domaines: la première sur les prévisions saisonnières et les savoirs autochtones au Kenya (Guthiga et Newsham, 2011) et la deuxième sur les connaissances et les sciences agro-écologiques en Namibie (Newsham et Thomas, 2011). Le document dégage des enseignements des études sur les processus de coproduction de savoirs par des acteurs utilisant des systèmes de connaissance différents.

Nous avançons ici deux idées fondamentales. Premièrement, les défenseurs de l’intégration du savoir local dans les politiques et pratiques d’adaptation au changement climatique doivent comprendre plus clairement comment fonctionnent réellement les processus politiques afin de mieux imposer leur vision. Deuxièmement, les efforts d’intégration localnational doivent tenir compte du processus plus large de changement à l’échelle mondiale. Nous tentons aussi de mieux cerner l’impact de deux tendances particulièrement pertinentes: tout d’abord les projections récentes laissant supposer une accélération et une aggravation du changement climatique d’ici 2060 et, ensuite, le phénomène de désagrarisation (la disparition progressive des systèmes de subsistance agricole dans les zones rurales).

L’accaparement des terres en Afrique et les nouvelles politiques alimentaires
January 31, 2014 / Briefings politiques / Policy briefs in French

Point info 41
par Ruth Hall

«L’Afrique est à vendre», comme le disent certains; un «accaparement des terres» est en cours. D’autres sont plus prudents et parlent «d’acquisitions de terres à grande échelle», tandis que la Banque mondiale souligne par euphémisme «l’intérêt croissant pour les terres agricoles dans le monde». Quelle que soit la terminologie ou l’idéologie en vigueur, il est désormais largement prouvé que de vastes étendues de terre agricole africaine sont attribuées à des investisseurs, généralement sur base de baux à long terme, à un prix inédit depuis plusieurs dizaines d’années et même depuis la période coloniale. Étant donné que ces terres sont souvent acquises pour assurer les besoins futurs en nourriture et en carburant de pays étrangers, on ne s’étonnera pas du fait que les pays plus riches et plus puissants soient accusés de néocolonialisme dans le but d’annexer les ressources naturelles et essentielles du continent.

Le PDDAA et la politique de pêche en Afrique: poursuivons nous une réforme adéquate?
January 31, 2014 / Briefings politiques / Policy briefs in French

Point info 40
par Christophe Béné

Ces dernières années, on a beaucoup parlé de l’agriculture comme facteur essentiel de réduction de la pauvreté et de croissance économique. En 2003, le Nouveau partenariat économique pour le développement de l’Afrique (NEPAD) a lancé sur le continent africain le Programme detaillé pour le développement de l’agriculture africaine (Comprehensive African Agriculture Development Programme-CAADP) dans le but d’attirer des contributions significatives de la part des bailleurs de fonds, en vue de donner un nouvel élan au développement agricole. Bien que la pêche fasse officiellement partie du PDDAA, ce secteur doit encore démontrer sa capacité a contribuer aux objectifs du programme. Le présent Point Info passe en revue les principales questions stratégiques relatives a la pêche en Afrique. Il met notamment en question le modèle actuel (l’approche dite ‘basée sur la richesse’, proposé comme ‘couverture tous risques’ des politiques de pêche du continent, et examine pourquoi ce modele n’est peut-être pas le plus adéquat pour les petits pêcheurs africains.

Intégrer les différences sociales, le genre et l’analyse sociale dans le développement agricole
December 6, 2013 / Briefings politiques / Policy briefs in French

Point info 39
par Christine Okali

Une conception très répandue veut que les processus actuels de changement social, économique, politique et environnemental en Afrique subsaharienne augmentent les inégalités sociales. Cette idée reflète l’incapacité apparente de certains groupes de s’adapter aux nouvelles institutions destinées à gérer les ressources naturelles et à gérer l’accès à celles-ci, aux nouveaux modèles d’emprise sur la chaîne de valeur et aux nouvelles mesures de régulation modifiant l’accès aux marchés. Dans de nombreuses régions rurales, ce sont les femmes, ainsi que les hommes jeunes et pauvres, qui sont épinglés comme étant de plus en plus défavorisés.

L’innovation en marche: des pasteurs assurent leurs moyens de subsistance dans la Corne de l’Afrique
December 6, 2013 / Briefings politiques / Policy briefs in French

Point info 38
par Abdirizak Nunow, Abdullahi Abdi Hussein, Jeremy Lind, Bokutache Dida et Abdullahi Hussein Mahmoud

Les régions pastorales de la Corne de l’Afrique traversent des changements rapides. L’ouverture des marchés aide à améliorer les moyens de subsistance et génère de nouvelles richesses considérables pour l’économie locale et nationale. Les changements politiques et constitutionnels créent des opportunités permettant aux pasteurs d’influencer les décisions relatives à l’affectation des ressources publiques, ainsi que les lois et les pratiques qui ont une incidence sur leurs droits. Les nouvelles technologies, telles que les téléphones mobiles, ainsi que l’amélioration des routes, ouvrent les régions pastorales à une plus grande mobilité des personnes, des marchandises et des idées. En outre, de nouvelles manières de fournir des services aux populations pastorales nomades et reculées ont amélioré leur accès aux soins de santé, aux services vétérinaires et à l’enseignement.

Les Transactions Foncières à Grande échelle, la Sécurité Alimentaire et les Moyens de Subsistance
August 7, 2013 / Briefings politiques / Policy briefs in French

Titre complet: Les Transactions Foncières à Grande échelle, la Sécurité Alimentaire et les Moyens de Subsistance au Niveau Local

Point info CAADP 10
par Kate Wellard-Dyer

Les acquisitions foncières étrangères à grande échelle (accaparement de terres), constituent une préoccupation majeure et réelle pour les populations africaines. Les conséquences des transactions foncières sont très significatives pour les populations locales, et pour l’environnement. Certains y voient des opportunités financières pour les communautés locales, par le biais de l’emploi et des revenus générés par la location ou la vente des terrains. D’autres considèrent que l’aliénation des terres représente une menace majeure pour les moyens de subsistance au niveau local, pour la sécurité alimentaire et l’environnement. Il s’agit de déterminer si des modèles ‘gagnant-gagnant’ existent, profitables aux populations locales, tout en fournissant un retour financier pour les investisseurs. Le présent point info s’appuie sur les dernières études de Future Agricultures. Il formule plusieurs questions : Quels sont les moteurs des transactions foncières à grande échelle en Afrique et qui sont les principaux acteurs dans ces transactions ? Quel est l’impact des transactions foncières sur les moyens de subsistance et la sécurité alimentaire des utilisateurs actuels des terres? Que peuvent faire les gouvernements pour protéger les moyens de subsistance des petits exploitants?

Les Jeunes et L’agroalimentaire: Aspirations, Opportunités et Défis
August 7, 2013 / Briefings politiques / Policy briefs in French

CAADP Point Info 09
par Kate Wellard-Dyer

Les gouvernements africains, les organismes internationaux et les ONG ont besoin de politiques qui soient davantage centrées sur les jeunes et sur l’agriculture.  Ce point info s’appuie sur les conclusions d’études menées par Future Agricultures et pose plusieurs questions: Quelles sont les attentes et les aspirations des jeunes hommes et femmes vivant dans les zones rurales? Quelles sont les contraintes et les opportunités pour les jeunes qui souhaitent s’engager dans une activité agricole productive? De quelle manière les politiques peuvent-elles apporter un soutien de meilleure qualité aux jeunes pour qu’ils réussissent à prendre part au secteur de l’agroalimentaire?

Prix élevés et volatiles des denrées alimentaires: Soutien apporté aux agriculteurs
February 28, 2013 / Briefings politiques / Policy briefs in French

Titre complet: Prix élevés et volatiles des denrées alimentaires : Soutien apporté aux agriculteurs et aux consommateurs

CAADP Point Info 08
par Kate Wellard-Dyer

Lors de la crise alimentaire mondiale de 2007/2008, les prix des denrées alimentaires ont atteint des niveaux records et le nombre de personnes souffrant de la faim a dépassé le milliard pour la première fois de l’histoire. D’une manière générale, les prix des denrées alimentaires sont restés élevés et instables avec une seconde augmentation en 2010/2011.

L’impact de la hausse des prix a été fortement ressenti. Les consommateurs, les producteurs et les ouvriers les plus pauvres sont ceux qui en ont le plus souffert alors que les agriculteurs les mieux lotis ont pu profiter de la situation en accroissant la production. Cependant, la volatilité des prix des denrées alimentaires, c’est-à-dire les fluctuations importantes et difficiles à prévoir des prix, touchent presque tout le monde.